Le nouveau projet du Théâtre 13 ambitionne d’être un pôle majeur de la création et de la diffusion pluridisciplinaire des nouvelles générations. Le Théâtre 13 aspire à devenir un lieu de référence parisien, un écrin au service des nouvelles générations d’artistes, qui témoigne du foisonnement et de la vivacité d’une création pluridisciplinaire innovante, dynamique et populaire. Les nouvelles générations se succèdent au rythme de cycles : les artistes un jour émergents peuvent devenir demain « reconnus » mais ces phases s’entremêlent parfois et je ne veux pas les considérer comme clivantes. Il faut accompagner ces phases. La nouvelle génération d’artistes que je vois émerger est née dans un environnement qu’elle hérite d’un âge d’or révolu qu’elle n’a pas connu et dont on lui rebat les oreilles depuis des décennies. Ce que ces artistes sont en train d’affirmer se sont des formes en lien direct avec les soubresauts de notre société en essayant de se départir de tout dogme esthétique et en y injectant de nouvelles références et thématiques. Ce sont également des artistes qui défendent de nouvelles façons de travailler, puisque les rythmes de créations sont très disparates et distendus, et revendiquent de nouveaux modèles de dialogues plus horizontaux et directs avec les institutions et les lieux. Ce sont des artistes qui avec leurs armes inventent quoi qu’on en dise leur manière politique de faire du théâtre à notre époque. C’est une génération qui a la pleine conscience d’une nécessité de changement et qui entraîne à mon avis dans son sillage de nouveaux publics. Me reconnaissant dans ce constat, ce projet nous permettra d’accompagner ce changement, d’inventer de nouvelles façons d’appréhender le théâtre comme un art bien sûr mais aussi comme moyen de rencontres et de dialogues avec les publics. Ce travail symbolique conséquent est à fournir autour de la perception même du lieu théâtral.

Le Théâtre 13 se compose de deux lieux distincts dans le 13ème arrondissement de Paris. Cette particularité en fait un lieu unique dans le paysage parisien, une scène de proximité au fort ancrage territoriale dans le sud parisien qui offrent une très grande visibilité et un rayonnement national aux artistes. Je souhaite avec mon projet garder ce lien très fort qui existe avec le public historique du Théâtre 13. Pour accentuer ce lien et cette proximité, outre de nombreuses collaborations avec des structures associatives et sociales notamment la Cité du Refuge, je souhaite développer le Hors-les-murs. Par exemple en ouverture de ma première saison, je programme le spectacle UBU, mis en scène par Olivier Martin-Salvan qui avait été créé au Festival d’Avignon IN puis joué entre autre au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris. La particularité de cette reprise est que nous allons la jouer pendant deux semaines dans deux espaces très différents et très emblématiques du 13ème arrondissement : La cour de la Mairie du 13ème arrondissement et le Lycée Claude Monet. Ensuite je souhaite évidemment développer un public plus large et plus jeune en lien avec ces nouvelles générations d’artistes. Pour qu’un théâtre soit vivant et contemporain, il faut que les artistes soient représentatifs des nouvelles générations, le public devrait suivre en conséquence. Il y aussi une volonté d’inscrire plus fortement le Théâtre 13 dans le paysage professionnel du spectacle vivant en développant les créations et les résidences longues afin qu’un soutien ou un passage au Théâtre 13 soit la garanti d’une inscription dans le secteur professionnel.

Ce double plateau et cette double implantation qui permet un accompagnement des nouvelles générations est un enjeu d’avenir pour le spectacle vivant. Il y a, en Île-de-France, de la part des jeunes artistes un besoin de lieux qui œuvrent réellement pour la jeune création, en offrant non seulement des outils de travail et des moyens (humains et financiers) mais aussi un réel accompagnement vers la professionnalisation et la pérennisation d'un projet artistique (administration, technique, réseau professionnel).

L’accompagnement et l’aide à la structuration des nouvelles générations d’artistes doivent s’inscrire dans la durée, outre les espaces, les équipes technique et administrative il y a bien sûr l’aspect financier. C’est ainsi que les compagnies avec lesquelles nous travaillerons pourront bénéficier de lieux de résidence mais également d’un accueil des spectacles au titre des cessions et non plus des coréalisations comme c’était le cas jusque-là.

L’aspect pluridisciplinaire se traduira par une programmation musicale avec des concerts, des spectacles musicaux comme le spectacle Sous ma robe mon cœur d’Estelle Meyer ou encore avec des créations originales telles que la création imaginée en partenariat avec l’Orchestre de Chambre de la Ville de Paris où nous faisons se croiser deux artistes : Vanasay Khamphommala et Clara Olivares.

Nous allons également développer un axe international en partenariat avec l’Institut Français en mettant en place un temps fort de spectacles de jeunes artistes internationaux.

Tout en valorisant son identité et ses particularités ce positionnement sur la jeunesse s'inscrit dans l'histoire du Théâtre 13 et doit permettre de travailler en complémentarité du paysage parisien en insufflant une nouvelle dynamique et en proposant des esthétiques innovantes. Mon ambition est de faire émerger un véritable pôle artistique structurant de création et de diffusion autour de la pluridisciplinarité et des nouvelles générations. 

 

Lucas Bonnifait
Directeur du Théâtre 13

01 45 88 16 30