fichiers publics 

Adel est autiste, handicapé, neuro-atypique. On le dit détaché, différent, solitaire, ou violent. On le situe quelque part dans la constellation des diagnostics, avant de l'envoyer en orbite dans l'infini spectre des troubles. Autour de lui gravitent ses parents, son éducateur, son institutrice, son infirmière, chacun.e bouleversé.e à sa manière par ce parcours « inadapté ». Par ricochets, des amours volent en éclats, des rêves sont déviés, des victoires minuscules et immenses se savourent, des amitiés inattendues s'inventent. Dans l' oeil de ce cyclone, enveloppé par les sons lunaires et âpres de ses synthétiseurs modulaires, Adel fait danser les personnages de ce théâtre du singulier.

Pour cette création, Maurin Ollès fait le choix de partir de la question de l'autisme du point de vue des familles et des professionnel.les qui gravitent autour : les éducateur.ices, ces « êtres d'enthousiasme » qui révèlent la vitalité de ces déviances, mais aussi les parents, personnel soignant et enseignant.e.s.Quels bouleversements jaillissent de ces trajectoires imprévisibles ? Inspiré de rencontres et en s'appuyant sur des écrits de pédagogues encore trop peu connus en France tels que Paulo Freire et Célestin Freinet, Vers le Spectre est une fiction théâtrale joyeuse, plurielle et sonore pour se mettre à l'écoute du « moindre geste » ; déjouer les frontières et s'amuser avec la relativité des normes, et ceci dans un contexte institutionnel et scolaire qui tend à conditionner notre regard sur l'extra-ordinaire.