Message d'avertissement

The subscription service is currently unavailable. Please try again later.
fichiers publics 

Après 10 années à la direction du Phare, Centre chorégraphique national du Havre Normandie, nous avons souhaité développer un projet qui puisse s’incarner dans une réflexion autour d’un espace aussi singulier qu’inspirant que sont les boucles de la Seine.

Le fruit intégral, un studio pour la danse
Le fruit intégral est un domaine privé situé à Andé, dans l’Eure, à 100 kilomètres de Paris et à 10 minutes de Val-de-Reuil (1 heure de Paris Saint-Lazare par le train). Il doit son nom au terrain sur lequel il prend place qui accueillait anciennement une usine de fruits pressés. En plein cœur des boucles de la seine, bénéficiant de l’aura du Moulin d’Andé, (le fruit intégral se situant juste en face du théâtre du Moulin), il est aussi un proche voisin du studio Le Dancing de la compagnie Beau-geste de Dominique Boivin et du Théâtre de l’Arsenal à Val-de-Reuil. Le domaine du Fruit intégral fait l’objet d’une réhabilitation totale depuis son acquisition en 2011. Aujourd’hui le parc abrite un studio de répétition pour Emmanuelle Vo-Dinh (en cours de construction) et une collection d’œuvres contemporaines et/ou d’objets insolites dont la majeure partie participe à une réflexion autour de la guerre et de la fascination des hommes pour celle-ci. L’opportunité de la construction du studio du fruit intégral dans un environnement qui porte un grand nombre de démarches artistiques depuis 60 ans à travers le Moulin d’Andé, est particulièrement stimulant pour envisager de nouvelles aventures. Si le Moulin a accueilli des artistes aussi illustres que François Truffaut ou Georges Pérec, il continue à travers le CECI (Centre des écritures cinématographiques) à accueillir les scénaristes et réalisa-teur-trice-s, d’hier et de demain ainsi que des musicien-nes en herbe ou confirmés.

C’est dans le prolongement de cette histoire que nous allons tenter de poser un geste autour des arts chorégraphiques, performatifs et plastiques, qui ne se limitent d’ailleurs pas en question de genre. Pour ce premier temps fort, dont nous avons d’ores et déjà envie qu’il ne soit que le premier épisode d’un chemin au plus long cours, nous avons invité des artistes complices, soutenus déjà à l’époque du Phare, pour proposer des performances pensées pour WEI ! et redonner ainsi un goût d’utopie dont nous avons plus que besoin depuis ces deux dernières années. C’est donc un temps fort homemade que ce premier WEI, avec son lot d’inconnu et d’expériences à faire... dans la joie et le partage, dont nous savons qu’il nous faut retrouver les saveurs. Bien évidemment, personne ne viendra « par hasard » , il faudra en avoir entendu parler, et envoyer les signes nécessaires pour faire « rassemblement » ou « ensemblement » . Nous nous y attelons avec le goût du sur-mesure, d’une attention à l’autre qui se lira, nous l’espérons, dans les choix artistiques retenus, et qui vous parviendra déjà à travers le geste graphique d’Anette Lenz (qui a fait le choix de poursuivre l’aventure avec nous !). Quelle chance !

Il ne nous reste plus qu’à accueillir cet événement sous un soleil presque d’automne ou même un été indien... WELCOME WEI !