Appartient-on à un pays? À celui qui nous a vu naître? Ou à celui qui nous voit renaître? Appartient-on à une tradition ou à l’avenir que l’on a construit? 
Avec ces spectacles, je cherche à confronter le spectateur à la brûlure de trajectoires individuelles, destins de femmes ayant leur part du monde. 
Dans un terrain vague, no man’s land des checkpoints ou cimetière annoncé, à coups de corps qui claquent, de fleurs piétinées, de confidences enregistrées et d’éclats de danse, les interprètes dessinent le traitement réservé au deuxième sexe par tous les pouvoirs et répondent coup pour coup à la tyrannie et à la violence sous toutes ses formes. Venues du cirque et de la danse, aux prises entre la grande et la petite histoire, elles s’engagent avec ferveur et font de leur corps incarné, vivant, belliqueux autant qu’amoureux la véritable matière de ce spectacle.